Qui sommes-nous

BDFIL célèbre la bande dessinée d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Hybride et rassembleur, BDFIL offre un festival d’expositions et de rencontres bédéphiles ; BDFIL propose, sous la forme d’une balade, une grande exposition estivale et thématique liée à des enjeux actuels ; BDFIL découvre la relève de la bande dessinée. Depuis sa création, BDFIL a su se placer sur la scène culturelle nationale tout en renforçant sa présence et ses réseaux à l’étranger. En termes de programmation et de fréquentation, BDFIL est aujourd’hui le plus grand rendez-vous romand célébrant la bande dessinée.

L’organisation de BDFIL est placée sous l’égide de la Fondation lausannoise pour le rayonnement de la BD. Cette fondation a pour but, aux côtés et avec la collaboration du Centre BD de la Ville de Lausanne, deuxième plus grand fonds patrimonial d’Europe dédié au neuvième art, de favoriser la promotion de la bande dessinée et contribuer à sa mise en valeur.

Conseil de Fondation

Stéphane Montangero, Président de la Fondation
Vincent Grandjean, Vice-Président
Nadia Roch, Secrétaire
Olivier Boschetti 
Danielle Chaperon 
Steeve Pasche 
Éric Pitteloud
Christophe Platel
Frédéric Sardet
Corinne Studer-Vienny, Présidente des Ami·e·s de BDFIL

Statuts de la Fondation lausannoise pour le rayonnement de la BD. Elle est reconnue d’utilité publique.

Équipe

Direction
Gaëlle Kovaliv
Léonore Porchet

Direction technique
Pierre Cauderay

Production et communication
Elena Esen

Administration et partenariat
Eliot Bouverat

Stage
Margaux Cardis – Communication
Orphée Duc – Journées pédagogiques (stage SHC)
Elinor Guignard – Artistes (stage SHC)

Graphisme
LES BANDITS

Site internet
Hawaii Interactive

Bénévoles responsables
André Addor, Céline Antelme, Daniel Clément, Alexandre Crettol, Justine Favre, Anne-Lise Ganguillet, Laurent Ganguillet, Timon Ganguillet, Niko Goldmann, Douglas Gonzalez, Gwendoline Grivel, Antoine Kovaliv, Léonie Kovaliv, Pierre Lang, Anne-Charlotte Neidig, Xavier Nydegger, Andrée Nydegger, Nora Olivares, Emma Peña, Denia Pineda Espinosa, Walter Pineda Espinosa, Caroline Quayzin, Olivier Stucky, Maëlys Tirehote-Corbin

Historique

depuis 2023
Changement de temporalité, de lieu et de ton pour cette 17e édition et les éditions à venir ! 

À la tête de BDFIL, une nouvelle direction bicéphale : Gaëlle Kovaliv et Léonore Porchet, qui assurent désormais la programmation générale et artistique. Le festival s’étoffe sur deux semaines en s’associant au développement de la Ville de Lausanne : le nouveau cœur du festival battra dans quartier de la gare : La Rasude, Plateforme 10 et la Place de la gare.

Si une certaine continuité est maintenue avec les éditions précédentes, une plus grande place est donnée à l’accessibilité des publics ainsi qu’à la diversité et l’égalité des représentations, qu’elles soient de genres, générationnelles, sociales et culturelles. De plus, la fête se poursuit tout au long de l’année avec l’exploration d’un grand enjeu contemporain via une exposition estivale, conçue comme une balade dans la ville pour les adultes et un jeu de pistes pour les enfants et un Concours en faveur de la relève qui a désormais sa propre exposition en automne.

2022
Pour cette année de transition, BDFIL, le Centre BD et Les Bibliothèques de la Ville de Lausanne s’associent pour présenter l’exposition Il était une fois des monstres : naissance monstrueuse dans la bande dessinée, du 21 mai au 29 octobre 2022 dans les six bibliothèques municipales de la Ville. L’année est riche en rencontres et animations, dont une série de conférences dessinées en lien avec la thématique. Les artistes sont, pour la première fois du festival, défrayé·e·s lors des séances de signatures. La gestion générale de cette année de transition est assurée par Marlyse Audergon. 

2015-2021
Une nouvelle ère débute pour le festival, sous la direction générale et artistique de Dominique Radrizzani. La création d’un espace dédié à la micro-édition, le déploiement d’un programme OFF dans toute la ville et les duels graphiques entres artistes de bande dessinée, donnent au festival une ouverture régionale.

BDFIL lance en 2015 sa revue Bédéphile qui aura 6 éditions. Celle-ci contient une grande section d’images ainsi que divers articles touchant au projet de commande de l’année en question, aux artistes dont le travail est exposé ainsi qu’un chapitre contenant plusieurs enquêtes sur la bande dessinée. 

Les chiffres de fréquentation en baisse dès l’année 2018, les divergences de vues sur l’avenir du festival entre la direction et la Fondation et la crise sanitaire amènent BDFIL à une profonde réflexion sur le renouvellement nécessaire du festival. 

2006-2014
Dès sa deuxième édition, le festival est organisé sous la direction de Philippe Duvanel. La programmation du festival s’amplifie avec, notamment, un nouveau concours pour la relève de la bande dessinée, un programme cinéma, des performances et de plus en plus d’animations. Des projets de commande et des cartes blanches s’intègrent à la grille des expositions. La fréquentation est croissante, à de rares exceptions près. 

En 2009, le quartier du Flon n’étant plus disponible pour accueillir le festival, BDFIL se déplace dans le quartier de la Riponne et pose ses valises dans les locaux de l’ancien cinéma Romandie. Au fil des éditions, le festival s’infiltre dans les divers lieux de la ville, toujours dans le périmètre immédiat de la Riponne, comme l’Espace Arlaud, le MUDAC – Musée cantonal de design et d’arts appliqués contemporains et le Musée historique de Lausanne. 

BDFIL clôt sa première décennie sur un record de fréquentation avec près de 35’500 visiteurs.

2005
BDFIL est organisé pour la première fois en 2005 dans le quartier du Flon, sous l’impulsion de la Ville de Lausanne, de la Société Coopérative des Commerçants Lausannois (ACL) et de l’association DECLIC. Cette organisation, mise sur pied en cinq mois à peine, est réalisée suite à la disparition subite du Festival international de la bande dessinée de Sierre créé en 1982. Pierre-Alain Hug en assure la direction générale et artistique ouvrant ainsi le premier chapitre d’une belle histoire entre la Ville de Lausanne et la bande dessinée.